dimanche 19 octobre 2008

2 more weeks




Finally some sense is coming out from this campaign.

mercredi 17 janvier 2007

tourmente

hypocrite

A quelques jours du sommet de Paris III un deputé de l'opposition accuse le gouvernement liberal de Saniora de vouloir "appauvrir les gens", de vouloir adopter une politique economique sauvage". http://www.lorient-lejour.com.lb/page.aspx?page=article&id=331853
A priori je suis tout a fait d'accord avec la position du deputé Hachem, membre de l'opposition, mais je trouve juste tres gros l'hypocrisie et le mensonge dans lequel baigne ce personnage qui realise à quelques jours du lancement du projet la dimension liberale du gouvernement Saniora. notre premier minitre est de droite! et vous etes de gauche peut etre monsieur hachem?Au moins, notre premier ministre ne se cache pas comme cette opposition qui mobilise la rue sous pretexte de vouloir aborder la crise sociale sans meme proposer un plan.
Une opposition qui se plait a montrer son arc en ciel, sa diversité sans pourtant montrer un projet qui pourrait justifier sa mobilisation. sommes nous face à une opposition de gauche? qui espere restaurer les monopoles de l'Etat, les sauver du moins? meme pas!
on se retrouve devant une opposition inconsistente dont les demandes fluctuent selon la conjoncture regionale, on demande à un moment un gouvernement d'union nationale, puis on passe a un gouvernement de transition, changement de la loi electorale...enfin bref des mesures pour faire peur et
montrer que le pouvoir doit etre partagé. d'accord mais proposez donc des idées. Il faut bouger maintenant vue que l'occasion se presente et que monsieur le premier ministre mobilise plus de trente pays pour notre pays, saisissez l'occasion au lieu de critiquer sans rien proposer.
le premier ministre defend son projet liberal et c'est son droit, a vous de proposer autre chose, au sein de ce projet.

"Le programme de réformes est ouvert à tous et c’est une opération continue, a-t-il ajouté. Nous devons concentrer nos efforts pour endiguer l’inflation et rentrer dans le cycle de la croissance. »
« Si nous ne trouvons pas de solution au déficit budgétaire, nous ne pourrons pas avoir de croissance », a expliqué M. Siniora, tout en affirmant que « le programme de réformes n’est pas soumis à des conditions politiques »,
Le président du Conseil a rappelé que « les dégâts engendrés par la guerre de l’été dernier et leurs conséquences pour les quatre prochaines années%2

http://www.lorient-lejour.com.lb/page.aspx?page=article&id=331847


il s'agit de repondre maintenant. Le debat economique meriterait plus de debats mais bon comme la politique chez nous n'a jamais comporter la culture du debat, il va falloir reflechir et vite avant qu'il ne soit trop tard.

samedi 9 décembre 2006

Pour une troisieme voie

Quand reigne la confusion

Je ne suis ni ardent defenseur du 14 ni du 8 mars, mais apres une semaine de manifestations dans ce centre ville, je remarque que malgre les effectifs securitaires deployes par l'armee, malgre les 20000 cadres du hezbollahs charges de surveiller la masse orange, vert et jaune, les derapages s'accumulent, les tensions chiites et sunnites grandissent, le discours devient haineux...et surtout je ne vois plus d'objectif clair a tout ca.
je veux bien respecter le droit democratique de descendre protester, mais la nous assistons tout simplement a un retour des evenements antecedants au 14 mars, lorsque les deux camps etaient partis pour une guerre des nombres.
Aujourd'hui la confusion est maitre du jeu et l'on joue avec une variable que l'on connait que trop bien.

Je veux bien soutenir une manif qui demande un changement a un gouvernement qui ne pond rien de constructif, qui economiquement n'a d'espoir que dans des Paris I, II et III. Un gouvernement qui economiquement ne fait que perpetuer un systeme deja etabli depuis la fin de la guerre et a reduit le pays a des mafias qui profitent de notre systeme banquaire pour blanchir leur ames, un systeme qui a aggrave le clivage entre pauvres et riches a reduit la classe moyenne (la classe politique dit on) en une minorite qui emigre pour de meilleurs horizons et un gouvernement qui aujourd'hui se voit la cible volontaire d'un conflit regional entre la Syrie et Israel.

Tout ca d'accord, mais quand la manif perd ses moyens, divise les bases chiites et sunites, n'offre pas de veritable debats, projets concrets alors je vois la confusion, une manif aux service des autres, je vois que les libanais ne sont que des pions qui servent les interets d'autruis et que sommes pas loin d' iraqiser le pays.
je me dis alors que si l'on est prisonniers tout d'un coup d'une dynamique enclanchee au service un chaos regional et une derive possible pour federer le pays entre une politique de la terre brulee qu'entretiendrait la Syrie comme elle le fait si bien en Iraq pour pouvoir s'imposer de nouveau comme seul interlocuteur "arabe" dans un conflict qui avait commence... israelo arabe, ou des americains qui eux aussi utiliserait le pays (le maillon le plus faible de la region) pour fragmenter carrement la region et entretenir leur reve de "New Middle East" je dis stop.

Nous avons deja subi 15 ans de guerre civile, 3 guerres civiles en l'espace de 150 ans, a une frequence qui fait peur: 1861, 1958,1975 et la...on connait les signes.

Que l'on limite nos revendicactions des deux cotes, que le Hezbollah se limite a un seul objectif d'un gouvernement d'union national et surtout qu'il l'accepte ce projet de tribunal international au service d'un verite qui ne peut que rassembler les libanais.

Sinon je suis fier de savoir que les bases aounistes et hezbollahi fleurtent dans la rue, c'est la, une veritable reconcialiation nationale que l'on entrediendrait, une reconciliation que je prefere a celles des chefs de guerre qui se retrouvent s'embrassent et tournent la page du passe en oubliant les degats qu'ils ont causes.
Mais cette reconciliation je la vois des deux cotes s'operer alors les communautes sont prisonnieres toujours. Alors attention libanais, demarque toi, ne te range dans aucun camp et prepare toi pour le veritable combat.

jeudi 30 novembre 2006

bye bye taef

Taef qu'on aime bien ou pas avait assuré une periode de Paix.
Je crois qu'un nouvel arrangement va venir

lundi 27 novembre 2006

guerre civile

Le Spectre de la Guerre Civile

Apparemment plus personne ne croit à une accalmie ces derniers temps. voilà une article de Nada Doumit assez alarmant. Ce qu'elle propose? le retour tout simplement au dialogue comme issue honorable.
Yalla ya Berri t'es pas encore au chomage.

http://www.dailystar.com.lb/article.asp?edition_id=10&categ_id=5&article_id=77191

dimanche 26 novembre 2006

Un Attentat Different
(3)
Une des raisons pour laquelle ce dernier attentat risque de basculer le statut quo reside dans l'absence d'une troisieme partie qui puisse degonfler la tension.
Le 5 mars 2006, avant que les deux rues du "8 mars" et "14mars" ne s'affrontent, le chef du parlement initiait le "Hiwar" pour degongler la crise et empecher tout debordements. On rentrait desormais dans une phase de Paxa Libana, plus d'attentats, on aborde tous les sujets epineux. Bon malheuresement les deux bords profitaient de cette phase d'accalmie pour rebiffer les armes et obtenir des garanties de l'etranger...et la guerre a eclaté. et depuis une nouvelle tentative de dialogue mort née cette fois-ci.
La reprise des attentats surgit donc dans un contexte tres precaire.
Nabih Berry, Chef du Parlement libanais a epuisé ses cartes. J'avais cru au genie d'adaptation de cet homme capable de se reinventer un role pour toutes les circonstances et voilà qu'aujourd'hui, ce mediateur devrait desormais essayer à l'etranger et voir ce que l'Iran et les USA recherchent.

samedi 25 novembre 2006


La bataille de l'Image et de l'Espace


Je pense a la derniere conference de Presse de Walid Jumblat ou il mentionne la taille du Poster Geant du Sayyed Hassan Nassrallah sur la route de l'aeroport. ce phenomene n'est pas nouveau.


D'accord l'image du sayyed provoque de par se taille et son emplacement sur une des autoroutes principale du pays. mais sinon on peut retrouver les effigies de nabih berri enormes à Kornich el mazraa, ou celle de Rafic el Hariri presente partout.

le culte de l'image bouffe l'espace public.

La bataille pour la legalite

Pour la "Majorite" le reconduction du mandat presidentiel est anticonstitutionnelle
pour l'opposition, le gouvernement apres la recente demission a perdu sa legalité.

evenements:

Le gouvernement avec le retour de Hassan el Sabeh avalise le projet du tribunal International
la reponse ne se fait pas attendre, le chef du parlement qui doit assumer la prochaine etape, considere la decision du cabinet non conforme...

vendredi 24 novembre 2006

un attentat different

Un Attentat Different
(1)

Je vais essayer de demontrer que le dernier attentat commis contre la personne du ministre de l'economie, Pierre Gemayel va bouleverser le statut quo au Liban qui oppose deux camps qui s'affrontent depuis le retrait syrien en 2005.(on pourrait meme retourner au prolongement du mandat du president actuel en 2000 et le retrait des forces occupantes israeliennes).
Bref les temps sont graves, les libanais sont divisés de nouveau et la tension monte, on devient violent, chacun accuse l'autre de trahir le liban et d'etre à la solde de l'ennemi...
On se retrouve dans une impasse politique et c'est pourquoi l'attentat surgit precisemment a ce moment la pour precipiter les evenements. de part et d'autres c'est la stupeur. A part pour le chef des Forces Libanaises, Samir Geagea qui trois jours auparavant predisait le retour des attentats.
la Stupeur des deux cotés, meme les forces du 14 mars se sentent mal, comme si quelque chose n'allait pas, comme s'il etait trop tard pour reculer.
Nous savons que:
La veille de l'attentat, Sayyed Hassan Nassrallah rassure la "majorité" en acceptant le principe d'un tribunal International.
La veille aussi l'opposition decidait de la date et des preparatifs pour descendre dans la rue en vue d'une demonstration de force et forcer le gouvernement à chuter.
et puis tout d'un coup Gemayel est assassiné. l'Opposition est acculée à changer de strategie.
La "majorité" accuse naturellement la Syrie et on veut forcer la main à l'opposition, et les forces du 14 mars retrouvent une occasion en or de refaire leur parade du nombre, et voler la rue à l'opposition surtout!
Le chef du Liqa al dimocrati, Walid Jumblat pose les regles d'une future entente autour de la formation d'un gouvernement d'Union Nationale:
  1. demission du President de la Republique
  2. retour des ministres demissionnaires des formations Amal et Hezbollah au Gouvernement Siniora
  3. aval du projet d'un tribunal International par le President de la Chambre Nabih Berri.
Les evenements se precipitent au niveaux local, regional et International: comme si le mot d'ordre avait ete donné au service d'un plan(j'adore la synchronisation tout d'un coup)
local: Mobilisation de la rue, des centaine de milliers descendent pour montrer leur frustration surtout.
international: Le conseil de securité avalise le projet d'un Tribunal International.
Ce que l'on prevoit localement:
1-bataille des nombres: l'opposition annonce la reprise de leur action, remise pour la semaine prochaine. on sent un retour aux evenements antecedants aux 14 mars, lorsque les deux rues s'affrontaient jusqu'a la chute alors du cabinet Karamé.
2-bataille des symboles:Un ras le bol, des deux cotés. d'un coté la "majorité" ne peux plus enterrer l'un apres l'autre chacuns de ces membres. du coté de l'opposition qui rassemble les deux partis politiques les plus organisés, on demande à etre reconnue.
3-bataille des armes:que Israel profite de la confusion pour frapper le Hezbollah lorsque celui ci se retrouve acculé. et provoquer le desarmement du parti
Parametres importants
regionalement:
les americains perdent des cartes regionales :
1-bataille du nuccleaire iranien ou le containment sunnite de l'Iran.(sujet de discussion)
2-bataille pour securiser le petrole irakien ou l'eclatement de l'Iraq:(sujet de discussion)
3-bataille pour securiser le petrole Soudanais ou le Chaos:(sujet de discussion)
Vu le deroulement des evenements le cabinet Saniora doit precipiter le deroulement du Tribunal International. le garant de ce tribunal etant en mauvaise posture dans la region il se peut que la Syrie reussisse à reprendre le dessus, surtout apres la derniere visite de Walid Moallem en Iraq.
details de l'operation
  1. le timing de l'operation est à noter. la date symbolique choisie, à la veille de la fete de l'independance, (on peut meme penser a l'ironie du sort ou au contraire exploiter le parallele que je trouverai grossier entre tuer Pierre Gemayel, petit fils de Pierre gemayel figure de l'Independance de 43.
  2. la personne assassinée appartenant au meme camps que la presse qualifie "d'anti Syrien".
  3. le lieu quartier Chretien
  4. le temps, en plein jour.
  5. la methode, differente des autres, on n'utilise plus d'explosifs, mais on crible la victime de balles.

un attentat different (2)


Un Attentat Different
(2)

Au service de l'opposition:
(local)
-maintien de la demission des ministres
(regional)
-rejet Syrien du tribunal international tant que la commission d'enquete n'a pas terminé son travail.
Aoun et Hezbollah calment le jeu, ajournent la manif qui etait prevue. Une manifestation censee etre une demonstration de force mais aussi la deuxieme demarche pour faire chuter le gouvernement Siniora.
Berry, l'homme du centre participe aux obseques


Donc pour l'instant les premiers effets locaux demontrent de par et d'autre une volonté de confrontation, mais remise des deux cotes. c'est la conjoncture regionale qui va predire la prochaine etape en vue d'une escalade ou d'un apaisement.
L'attitude de confrontation locale n'est pas saine et j'espere un miracle